26/11/2010

L’EuroAirport amplifie ses mesures de protection contre les nuisances sonores et affirme sa valeur socio-économique

 

Lors de sa séance du 8 octobre 2010, le Conseil d’administration de l’Aéroport de Bâle-Mulhouse a adopté trois nouvelles mesures de protection contre le bruit et pris une décision préventive à effet immédiat.

 

Cette démarche s’inscrit dans la recherche d’un équilibre entre les considérations économiques, la protection de l’environnement et les besoins des utilisateurs de l’Aéroport. Elle reflète la poursuite de la politique de limitation des nuisances sonores autour de l’Aéroport, mise en place progressivement par le Conseil d’administration depuis les années 90.
Adoptant une approche équilibrée, l’EuroAirport vise à assurer le développement durable de la plate-forme aéroportuaire, qui avec ses plus de 6 500 emplois directs, est l’un des plus grands employeurs de la région.

 

Les nouvelles mesures adoptées par le Conseil d’administration sont :

 

1. Augmentation progressive des redevances pour tout atterrissage et décollage dans les heures sensibles
 
Cette mesure représente un durcissement de la mesure existante votée fin décembre 2008 par le Conseil d’administration de l’EuroAirport et introduite le 1er avril 2009. Il s’agit d’augmenter de 50%, progressivement sur 3 ans, le supplément de redevance déjà appliqué pour les atterrissages et décollages des avions générant des émissions sonores élevées dans les heures sensibles (22h00 à 6h00) ainsi que les dimanches et les jours fériés communs français et suisses (22h00 à 8h00).

 

Cette mesure vise sur le long terme à réduire encore davantage les nuisances sonores produites par des avions bruyants dans les heures sensibles, et à inciter les compagnies aériennes à exploiter des avions plus modernes.

 

Cette mesure sera mise en œuvre le 1er avril 2011. L’Aéroport évaluera son efficacité sur le moyen et le long terme.


2. Durcissement de l’interdiction d’atterrissage et de décollage entre 22h00 et 6h00
 
 Selon cette mesure, les atterrissages et décollages seront interdits entre 22h00 et 6h00 pour tout avion dont la limite acoustique est de 8 EPNdB* en dessous de la limite acoustique des avions du chapitre 3 (actuellement 5 EPNdb).

 

Cette mesure sera mise en œuvre dans le cadre du Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement (PPBE) et selon la Directive Européenne 2002/30/CE relative à l’introduction de restrictions d’exploitation liées au bruit dans les aéroports.

 

La procédure en résultant devrait aboutir courant 2012.


3. Interdiction des avions bruyants les dimanches et jours fériés communs français et suisses avant 9h00 et après 22h00 
 
Pour les avions, dont le certificat de bruit précise une valeur de survol de 97 EPNdB ou plus, les vols seront interdits les dimanches et jours fériés communs français et suisses, avant 9 heures le matin et après 22 heures le soir.

 

Cette mesure sera mise en œuvre après consultation des compagnies aériennes selon la Directive Européenne 2002/30/CE relative à l’introduction de restrictions d’exploitation liées au bruit dans les aéroports.

 

La procédure en résultant devrait aboutir courant 2012.


4. Décision supplémentaire par le Conseil d’administration

 

A côté des trois mesures cités ci-dessus, le Conseil d’administration déclare qu’il n’est pas prêt à accepter des vols non programmés pour l’Aéroport de Bâle-Mulhouse entre 23h00 et 6h00, sauf cas d’urgence et ce à titre préventif.

Avec cette décision, l’Aéroport souhaite protéger ses riverains des déroutements provoqués par les horaires d’exploitation mis en place unilatéralement par d’autres aéroports.

 

Cette mesure est à effet immédiat.


EuroAirport : 1,4 milliards € de valeur ajoutée

 

L’EuroAirport joue un rôle important pour la région des trois pays : il est le 3ème  aéroport Suisse après Zurich et Genève, le 5ème aéroport régional en France et en Allemagne, il répond aux besoins de toute la région sud-ouest du Bade-Wurtemberg. Selon une étude menée par un cabinet londonien indépendant afin d’évaluer la valeur socio-économique de l’EuroAirport, les activités de l’Aéroport sont à l’origine de plus de  27 000 emplois (effets directs, indirects, induits et catalytiques). Elles génèrent 3,9 milliards € de ventes, presque 1 milliard de revenus et 1,4 milliards € de valeur ajoutée (année de référence : 2008).

 

A fin octobre 2010, l’EuroAirport a accueilli 3,5 millions de passagers ce qui correspond à une augmentation de 6% par rapport à 2009. Le nombre de mouvements (décollages et atterrissages) à fin octobre est en hausse de 2% en comparaison avec la même période en 2009.

 

La brochure « L’importance socio-économique de l’EuroAirport » (résumé de l’étude) peut être téléchargée depuis sur le site web : www.euroairport.com, rubrique « L’EuroAirport », puis « Demande de documentation ».

 

*  EPNdB = « EFFECTIVE PERCEIVED NOISE decibel », utilisé pour la certification des avions à réaction. Il représente le niveau d'un bruit équivalent stable sur une durée normalisée de 10 secondes qui aurait la même énergie sonore que celle observée pendant la partie la plus bruyante du passage de l'avion.

 

 Le « PERCEIVED NOISE decibel » (PNdB) sert à caractériser le bruit des avions à réaction. Sur le plan fréquentiel, il donne un poids élevé aux fréquences élevées (4000Hz) les plus gênantes. Sa valeur numérique est supérieure à celle mesurée en dB(A.)