18/12/2018

Évaluation de l’OFAC : les valeurs limites de bruit sont respectées sur l’ensemble du territoire suisse, l’EuroAirport agit déjà de manière proactive pour renforcer les mesures de protection contre le bruit

Le rapport d’évaluation publié aujourd’hui par l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC) qui porte sur la situation du bruit en 2016 à l’EuroAirport confirme la politique de l’aéroport en matière de lutte contre le bruit. Bien que les valeurs limites d’immission de bruit soient respectées sur l’ensemble du territoire suisse, l’EuroAirport s’efforce de réduire de façon notable les nuisances sonores, en particulier dans les heures sensibles de nuit entre 23 h et 24 h.


La situation en matière de bruit est déjà reconnue par l’EuroAirport

Conformément à la fiche du plan sectoriel de l’infrastructure aéronautique (PSIA), l’EuroAirport doit faire établir tous les trois ans un rapport sur l’exposition au bruit et le remettre à l’OFAC. Dans le cas de l’EuroAirport, les calculs utilisés pour établir ce rapport sont fournis par les services spécialisés de la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC).

Le rapport d’évaluation publié aujourd’hui par l’OFAC se rapporte à l’exercice 2016. Les conclusions qui y sont présentées coïncident avec celles de l’EuroAirport : les valeurs limites de bruit sont respectées sur l’ensemble du territoire suisse ; toutefois, on constate une augmentation des nuisances sonores nocturnes entre 23 h et 24 h.

C’est pourquoi, dès ce printemps, l’EuroAirport a déjà fixé deux objectifs à atteindre d’ici fin 2019 concernant le nombre de mouvements aériens entre 23 h et 24 h et travaille à leur mise en œuvre : le premier objectif est de réduire de moitié le nombre de décollages vers le sud ; le deuxième objectif est de stabiliser les mouvements aériens. Ces deux objectifs font partie du «Plan de prévention du bruit dans l’environnement» (PPBE) 2018-2022 français, dont la procédure de consultation s’est achevée le 7 décembre 2018.


L’EuroAirport veut renforcer de façon proactive les mesures de prévention du bruit après 23 heures

En plus des deux objectifs mentionnés ci-dessus, l’EuroAirport vient d’annoncer en novembre qu’il vise à mettre en place des mesures renforcées de protection contre le bruit après 23 h afin de répondre au besoin de repos nocturne des riverains de l’aéroport.

En pratique, l’EuroAirport sollicite auprès du Ministère des transports français (Direction générale de l’aviation civile / DGAC) l’examen de mesures de nature à réduire les nuisances liées à l’exploitation de l’aéroport. Les mesures envisagées vont de l’amélioration des performances acoustiques des avions jusqu’à des changements de modalités de programmation des vols après 23 h.

Ces mesures supplémentaires seront examinées dans le cadre d’une approche équilibrée (« Balanced Approach ») applicable à tous les aéroports de l’Union européenne. Tous les partenaires importants de l’aéroport – notamment les élus et représentants des communes, les compagnies aériennes, les riverains, ainsi que les associations de riverains – seront activement impliqués dans le processus. Cette démarche souligne la grande importance que l’EuroAirport accorde au besoin de repos nocturne des riverains de l’aéroport.