04/07/2019

Célébration à l’EuroAirport – 70ème anniversaire de la Convention franco-suisse

Des personnalités françaises et suisses ont célébré aujourd’hui à l’EuroAirport la signature de la Convention entre les deux États il y a 70 ans : le 4 juillet 1949, les deux pays voisins ont scellé la Convention franco-suisse relative à la construction et à l’exploitation de l’Aéroport de Bâle-Mulhouse. La création du premier et unique aéroport binational au monde dans la région des Trois Pays a donné naissance à un modèle de coopération exemplaire. Comme l’ont clairement indiqué les différents intervenants lors de cet anniversaire, l’EuroAirport a contribué de façon essentielle à la réussite économique de la région. Aujourd’hui, l’EuroAirport est résolument tourné vers le développement durable, avec d’importants projets d’avenir.


Pour Laurent Touvet, représentant de l’État français et Préfet du Haut-Rhin, l’EuroAirport est une réussite sans précédent : « Le seul aéroport binational au monde est un véritable projet modèle, symbolisant les bonnes relations entre la France et la Suisse, qui est un exemple pour toute l’Europe », déclare-t-il devant les 150 invités du monde politique, économique et de la société civile. Pour Livia Leu, Ambassadrice de Suisse à Paris, les pays voisins ont toutes les raisons de célébrer l’EuroAirport :
« Depuis 70 ans, la Suisse et la France ont démontré avec succès qu’elles peuvent exploiter ensemble une infrastructure de transport clé pour toute la région et qu’elles ont pu continuer à la développer avec un fort esprit binational ».

Du petit Aéroport de Bâle-Mulhouse à l’important EuroAirport

70 ans après la signature de la Convention, le petit Aéroport construit sur les champs de Blotzheim à proximité de Bâle est devenu le troisième Aéroport national de Suisse et le cinquième Aéroport régional de France. Alors qu’en 1949 environ 26 000 passagers utilisaient l’Aéroport, ils seront fin 2019 plus de 9 millions. Un nombre important de marchandises est également importé et exporté via l’EuroAirport : la bonne accessibilité aérienne du site par des liaisons internationales est un facteur clé de succès économique dans la région des Trois Pays. L’Aéroport crée des milliers d’emplois, ainsi qu’une valeur ajoutée estimée à 1,6 milliard d’euros par an.

Fabian Jordan, Président de Mulhouse Alsace Agglomération, déclare dans ce contexte :
« L’EuroAirport constitue un élément phare de l’attractivité économique, touristique et transfrontalière du Sud-Alsace. Plate-forme d’emplois majeure pour les habitants de notre Agglomération, l’EuroAirport est au cœur de nos préoccupations, notamment pour consolider son statut binational, unique au monde, favorable au développement économique de notre territoire.  L’EuroAirport joue dans la cour des grands, et mérite le soutien de tous pour se développer de manière harmonieuse avec son environnement, notamment dans le cadre du projet essentiel de raccordement ferroviaire ».

Michelle Desjardins, adjointe au Directeur du Transport aérien DGAC, souligne : « L’EuroAirport revêt une importance considérable pour la région des Trois Pays. En même temps, il est confronté au défi de prendre en compte dans ses projets de développement les intérêts de toutes ses parties prenantes : associations de riverains, autorités locales, compagnies aériennes. La DGAC soutient l’Aéroport dans sa démarche d’identification des mesures permettant de réduire les nuisances sonores nocturnes sans trop affecter l’activité économique et sociale. »

L’EuroAirport veut croître de façon durable et renforcer le dialogue

Luc Gaillet, Président du Conseil d’Administration de l’EuroAirport, ajoute : « Le développement de l’Aéroport s’inscrit désormais dans une démarche de développement durable, c’est-à-dire dans la recherche, dans ses actions et projets d’un équilibre entre les trois piliers : économique, social et environnemental. Cette évolution culturelle majeure permettra de consolider le rôle de l’Aéroport au service du territoire. Pour l’EuroAirport, il est clair que la croissance ne peut se poursuivre qu’en tenant compte des différents intérêts des parties prenantes ». Qu’il s'agisse du transport de passagers ou de fret aérien, l’EuroAirport s’attend à une croissance soutenue dans tous les secteurs d’activité. D’ici 2030, le nombre de passagers attendus est de 11 à 13 millions. Dans le secteur du fret aérien, on prévoit un volume compris entre 100 000 et 130 000 tonnes.

La stratégie de l’EuroAirport : réduction des émissions sonores et de CO2

L’EuroAirport s’est engagé à réduire ses émissions de CO2 de 20% d’ici 2022 par rapport à 2015. En 2018, ACI Europe (Airport Council International Europe) a décerné à l’EuroAirport la certification ACA (Airport Carbon Accreditation) pour ses résultats dans ce domaine. Par ailleurs, depuis plus de 30 ans, l’Aéroport poursuit la mise en œuvre active des mesures de protection contre le bruit pour répondre aux besoins de repos nocturne de la population. En novembre dernier, l’EuroAirport a agi de façon proactive et sollicité auprès du Ministère des transports français l’examen de mesures de protection renforcées contre le bruit. La procédure comprend l’évaluation de mesures à quatre niveaux différents : réduction du bruit à la source (réduction des émissions sonores des avions), mesures d’aménagement du territoire, procédures d’approche et de départ limitant le bruit, et en dernier recours restrictions d’exploitation. L’objectif de ces mesures est de réduire de façon significative les nuisances sonores après 23h00 sans pour autant entraîner de graves restrictions d’exploitation.
 

1949, 2019 et l’avenir : des projets de développement importants en ligne de mire

70 ans après la signature de la Convention, l’EuroAirport atteint ses limites de capacité et toutes les prévisions partent du principe que la demande pour des services de transport aérien va augmenter encore. Pour ces raisons, l’EuroAirport a un besoin urgent de moderniser ses infrastructures terminales. Dans le terminal passagers, les halls d’arrivée sont en train d’être entièrement rénovés à court terme. Afin de garantir la performance des infrastructures à moyen et à long terme, un agrandissement du Terminal passagers est planifié. Le parcours du passager doit être plus lisible, plus pratique et plus rapide. Par ailleurs, l’EuroAirport veut rendre ses opérations aussi respectueuses de l’environnement que possible, et réduire le plus possible leur impact sur l’environnement. Le projet d’extension baptisé MIT (Modernisation des Infrastructures Terminales) sera donc aussi un projet modèle en matière de construction durable.

Un autre projet qui concerne l’EuroAirport directement mais qui n’a pas été initié par lui, est le projet de liaison ferroviaire. En décembre 2017, les deux cantons de Bâle, le canton de Soleure et la région du Grand-Est, ont signé une déclaration d’intention commune. Le raccordement ferroviaire, qui jouit d’un large soutien public, est prévu pour 2028.  La liaison ferroviaire de l’EuroAirport est un maillon nécessaire pour compléter le réseau ferroviaire transfrontalier dans toute l’agglomération trinationale. Cette liaison ferroviaire n’est pas un moteur de la croissance du trafic aérien ; elle favorise surtout le transfert modal de la route au rail, ce qui réduira considérablement les émissions de CO2. 5,8 millions de personnes qui se rendent aujourd’hui à l’EuroAirport ou le quittent en utilisant la voiture ou le bus prendront ainsi le train à l’avenir.

EAP-SLIDE-70 CP