17/01/2019

Bilan annuel 2018

L'EuroAirport enregistre de nouveau un trafic passagers en hausse, poursuit de manière systématique la mise en œuvre de mesures renforcées de protection contre les nuisances sonores et adapte l’infrastructure du terminal au nombre croissant de passagers

L’EuroAirport a connu une année mouvementée en 2018. L’aéroport binational a franchi pour la première fois la barre des 8 millions de passagers. De plus en plus proche de ses limites de capacités, l’EuroAirport doit impérativement adapter les infrastructures de son terminal. C’est pourquoi il a lancé des projets d’investissement à court et à long termes. De plus, l’aéroport a pris des initiatives politiques et des mesures radicales en vue d’une réduction efficace des nuisances sonores, en particulier après 23 heures, notamment en raison des retards d’avions de plus en plus nombreux en Europe, qui ont également affecté l’EuroAirport.

Nombre de passagers en hausse de près de 9%, trafic fret en baisse d’environ 2%, mouvements aériens en légère augmentation dans l’ensemble

L’EuroAirport a confirmé la tendance des exercices précédents en franchissant pour la première fois la barre des 8 millions de passagers annuels le 4 décembre 2018. L’aéroport affiche 8,6 millions de passagers en fin d’exercice, soit une hausse de 8,7% par rapport à 2017 (7,9 millions). Ce résultat est supérieur à la moyenne des aéroports européens.

Le nombre de mouvements aériens commerciaux (décollages et atterrissages de vols passagers et fret y compris vols charters) a progressé dans des proportions supérieures, à hauteur de 4,3% (2017 : 2,8%). Cette hausse résulte entre autres du stationnement de deux nouveaux avions par easyJet à l’aéroport. Cependant, l’augmentation des mouvements commerciaux reste nettement en-dessous de la croissance du nombre de passagers en 2018 (8,7%).

En tant que plate-forme centrale pour le transport de fret express à l’échelle interrégionale, en particulier pour les chaînes logistiques suisses, sud-badoises et alsaciennes, l’EuroAirport a enregistré l’année dernière une légère augmentation de 0,5%. En revanche, l’activité de fret tout cargo affiche un net recul de -9,9%. En baisse de 0,5%, la part du fret camionné s’inscrit à quelque 47 000 tonnes. Globalement, l’activité de fret diminue légèrement de 1,9% à environ 110 000 tonnes.

Le fléchissement du fret aérien est imputable entre autres au départ d’Emirates SkyCargo en janvier 2018 et à la diminution des vols charters de fret.

Focalisation systématique sur le renforcement des mesures de protection contre les nuisances sonores

Au printemps 2018, l’EuroAirport a fixé deux objectifs à court terme afin de répondre au besoin de repos nocturne des riverains entre 23 heures et minuit, une tranche horaire particulièrement sensible, d’ici la fin 2019. Le premier objectif porte sur la réduction de moitié des décollages vers le sud, le deuxième sur la stabilisation des mouvements aériens. La concrétisation de ces deux objectifs fait l’objet d’une approche partenariale avec tous les acteurs importants établis à l’EuroAirport. Ces objectifs font également partie intégrante du plan de prévention du bruit dans l’environnement 2018-2022 (PPBE) prévu par les autorités françaises, dont la procédure de consultation a pris fin en décembre 2018.

Une première évaluation montre qu’au moins l’un des deux objectifs sera très difficile à atteindre d’ici la fin 2019. Cette difficulté s’explique par des facteurs qui échappent au contrôle de l’aéroport et qui sont responsables de retards massifs au cours de l’été 2018. L’accumulation des retards au niveau des rotations d’avions a également entraîné une augmentation des mouvements aériens entre 23 heures et minuit.

L’EuroAirport a décidé de ne pas attendre les résultats concernant les deux objectifs à fin 2019 pour agir. Il a sollicité auprès du ministère français des transports (Direction générale de l’aviation civile, DGAC) l’examen de mesures supplémentaires de protection contre les nuisances sonores. Les mesures envisagées vont de l’amélioration des performances acoustiques des avions aux restrictions opérationnelles après 23 heures. Ces mesures supplémentaires seront examinées dans le cadre d’une approche équilibrée (« Balanced Approach »), définie par le règlement européen 598/2014 et applicable pour tous les aéroports de l’Union européenne. La décision finale relève du ministère français des transports.

Les horaires d’ouverture existants sont d’une importance centrale pour le modèle opérationnel de l’EuroAirport. Celles-ci garantissent que les avions stationnés à l’EuroAirport peuvent décoller tôt le matin pour atteindre les grands centres touristiques et commerciaux européens et rentrer à la base en soirée. Le fret express est lui aussi tributaire des horaires d’ouverture existants. Ces horaires sont indispensables pour que l’EuroAirport puisse assumer son rôle central dans le cluster logistique de la région trinationale et proposer une offre optimale de connections aux acteurs économiques.

Investissements supplémentaires en faveur de l’optimisation de la qualité de service au bénéfice des passagers et des mesures pour réduire des émissions de gaz à effet de serre

En 2018, l’EuroAirport a investi dans différents projets afin d’augmenter la qualité de service pour les passagers, les compagnies aériennes et les autres entreprises établies à l’aéroport. Des moyens financiers à hauteur d’environ 30 millions d’euros ont été investis essentiellement dans la rénovation des aires de trafic, le réaménagement de l’installation de ravitaillement en kérosène, les travaux d’assainissement des voies d’accès et des places de stationnement, des mesures dans le terminal passagers telles que la rénovation du niveau des arrivées et des installations sanitaires, ainsi que l’établissement de la nouvelle signalétique.

En juillet 2018, l’EuroAirport a reçu la certification « Airport Carbon Accreditation » (ACA) niveaux 1 et 2 délivrée par l’association européenne des exploitants d’aéroports (Airport Council International Europe, ACI Europe). Cette certification confirme les efforts déployés par l’EuroAirport pour réduire ses propres émissions de CO2 et valorise son engagement à atteindre un objectif de 20% d’émissions de CO2 en moins par unité de trafic (passager ou 100 kg de fret) à l’horizon 2022, et ce par rapport à l’année de référence 2015.

Progrès dans la liaison ferroviaire de l’EuroAirport

Le raccordement ferroviaire est un maillon indispensable de deux réseaux de trains régionaux : « S-Bahn » trinational de l’agglomération de Bâle et TER Grand Est. Pour cette raison, le projet n’accueillera pas à l’EuroAirport de trains longue distance comme le TGV. Concernant l’EuroAirport, le projet n’a pas pour but d’augmenter le nombre de passagers (il ne génèrera qu’environ 4% de passagers en plus). Son objectif est de permettre un fort report modal de la route vers les transports en commun pour le bénéfice des passagers et des employés à l’EuroAirport.


Décès brutal de Jean-Pierre Lavielle

La disparition inattendue de Jean-Pierre Lavielle, Président du Conseil d’Administration, le 2 août 2018, a profondément attristé l’EuroAirport. Ses grandes qualités humaines, son esprit d’entreprise et son approche consensuelle des dossiers ont marqué l’aéroport pendant près de douze ans et ont contribué au renforcement des relations franco-suisses.

Succession au sein du Conseil d’Administration

Luc Gaillet a pris ses fonctions de Président du Conseil d’Administration, du Comité de Direction et du Comité Consultatif tripartite (« Beirat ») de l’Aéroport de Bâle-Mulhouse en octobre 2018. Raymond Cron, Vice-Président du Conseil d’Administration, a assuré la présidence par intérim entre août et octobre.

PERSPECTIVES 2019


Le climat d’incertitude notamment lié au Brexit et aux différends commerciaux entre les Etats-Unis et la Chine continuera de peser sur la situation politique et économique en 2019. Les fondamentaux économiques de la région trinationale et l’assise économique solide de l’aéroport restent toutefois des gages de confiance et laissent présager une évolution globalement favorable de l’aéroport en 2019.

Le développement durable, élément clé de la stratégie

L’EuroAirport s’est fixé pour objectif de mettre en œuvre de façon systématique une démarche de développement durable, c’est-à-dire en tenant compte des trois piliers économique, social et environnemental. Cette démarche prend évidemment en compte les besoins de la région trinationale, des clients, des riverains, de la population au sens large et de ses représentants politiques.

Evolution du trafic passagers et fret

L’EuroAirport prévoit de franchir cette année le cap des 9 millions de passagers (+4,4%). En ce qui concerne le fret, l’aéroport table sur une évolution stable du tonnage.

Investissements dans l’amélioration de la qualité de service

La pérennisation de la qualité de service pour l’ensemble des passagers et des entreprises présentes sur le site exige une adaptation des capacités de l’aérogare existante à court et à long termes.

L’EuroAirport a prévu pour 2019 des investissements à hauteur de quelque 20 millions d’euros. Ils font partie d’un programme visant à maintenir une capacité suffisante pour la période 2018-2021. Ces investissements seront consacrés à des adaptations à court terme de l’infrastructure existante, en faveur d’une amélioration de la qualité de service.

Plusieurs scénarios de développement sont actuellement à l’étude pour la période 2025-2030, afin de garantir la performance à long terme et la modernisation du bâtiment de l’aérogare.

Ces études ont été lancées en 2018 dans le cadre d’un appel d’offres public concernant la modernisation des installations du terminal (MIT). Le point clé réside dans l’agrandissement du terminal, qui doit être accessible aux passagers fin 2026.


RÉCAPITULATIF DES STATISTIQUES DE TRAFIC 2018


Trafic passagers : en 2018, 8 578 064 passagers ont utilisé l’EuroAirport (+8,7%).

Trafic fret : en 2018, l’activité de fret aérien a connu une évolution négative, avec 62 809 tonnes au total (-2,3%). L’activité fret tout cargo a baissé de 9,9% à 15 711 tonnes. Le fret camionné affiche pour sa part 47 321 tonnes. Quant au fret express, il a légèrement augmenté de 0,5% à 47 097 tonnes. Au total, l’activité de fret a baissé de 2 135 tonnes l’année dernière, soit 1,9%.

Mouvements aériens (décollages et atterrissages) : le nombre de mouvements aériens dans le trafic passagers et fret (vols de ligne et charters) a connu, avec une augmentation de près de 4,3%, une évolution inférieure à celle du trafic passagers (+8,7%). Avec 78 841 mouvements, il correspondait à plus de 80% de tous les mouvements aériens, soit 97 271 au total (+1,7%).

A propos de l’EuroAirport


Avec plus de 120 entreprises sur son site, l’EuroAirport génère plus de 6000 postes directs et environ 26 000 postes directs et indirects. L’EuroAirport joue un rôle décisif pour le succès de l’espace économique et résidentiel de la région des trois pays. Il apporte une contribution essentielle sur le plan économique, comme en témoigne sa création de valeur annuelle à hauteur de 1,6 milliard d’euros.

L’EuroAirport accueille plus de 20 compagnies aériennes de ligne et dessert plus de 100 destinations dans plus de 30 pays par des vols directs. Grâce à la forte présence des compagnies aériennes membres des alliances Star Alliance, oneworld et SkyTeam, l’EuroAirport est en mesure de proposer de très nombreuses liaisons intercontinentales par le biais des principaux hubs européens (Londres, Paris, Francfort, Munich, Düsseldorf, Amsterdam, Bruxelles, Madrid, Istanbul et Barcelone).

Dans le domaine du fret, les quatre principaux prestataires de fret express sont présents à l’EuroAirport : DHL, FedEx, TNT et UPS. Dans le domaine du tout cargo, quatre compagnies aériennes importantes couvrent les besoins du secteur régional de l’économie d’exportation : Korean Air à destination de Séoul, Qatar Airways à destination de Doha, Iberia à destination de Madrid et Turkish Airlines à destination d’Istanbul.

Les activités industrielles des entreprises Jet Aviation, AMAC Aerospace et Air Service Basel, auxquelles s’ajoute désormais Nomad Technics AG, renforcent le centre de compétence hautement spécialisé dans les domaines de l’aménagement, de l’équipement et de la maintenance d’avions. Ces sociétés emploient au total plus de 2 000 collaborateurs.

Statistiques de l'EuroAirport de fin décembre 2018

_MG_9870 airport day ACTUALITES