16/01/2020

À fin 2019, le taux d’atterrissages par le sud affiche 9 %, en recul par rapport à l’année précédente. L’EuroAirport se félicite que les autorités de l’aviation civile françaises et suisses vont examiner des mesures

Pour l’année 2019, le taux d’atterrissages avec le système d’atterrissage aux instruments permettant d’atterrir par le sud sur la piste 33 (ILS 33) s’est élevé à 9 % par rapport au nombre total d’atterrissages ILS à l’EuroAirport. L’année précédente, ce taux s’élevait à 11 %. Ainsi, en 2019, le taux d’atterrissages par le sud est retombé en dessous du taux limite de 10 %. L’OFAC (Office Fédéral de l’Aviation Civile en Suisse) et la DSNA (Direction des Services de la Navigation Aérienne en France) examinent dès à présent des mesures possibles sur la base de leur rapport de suivi de l’utilisation de la procédure ILS 33 de l’année dernière. L’objectif est d’examiner des mesures afin de respecter les valeurs limites définis dans l’accord du 10 février 2006 signé par la France et la Suisse. L’EuroAirport salue expressément cette initiative prise par les deux autorités de l'aviation civile.

Moins d’atterrissages par le sud par rapport à l’année précédente à l’EuroAirport
En 2019, le nombre d’atterrissages sur la piste 33 s’élevait à 3 827 (2018 : 4 514), le nombre total d'atterrissages aux instruments étant de 42 416 (2018 : 41 165). En moyenne annuelle, le taux des approches par le sud représentait 9 % (année précédente : 11 %). En mars, avril, mai et septembre 2019, le taux d’utilisation mensuel de l’ILS 33 était supérieur au taux limite de 10 %. En juillet, un taux d’utilisation record de 22,4 % a été recensé (cf. graphiques ci-joints : taux mensuel d’atterrissages par le sud en 2019 et taux d'atterrissages en comparaison annuelle 2009-2019).

90,8 % soit 38 500 des atterrissages aux instruments (88,7 % soit 36 511 en 2018) ont eu lieu par le nord sur la piste principale 15. Le reste des atterrissages aux instruments s’étant produit sur la piste 33 depuis le sud.

Les autorités de l’aviation civile examinent des mesures pour respecter les taux limites
Selon l’analyse relative à l’utilisation du système d’atterrissage aux instruments ILS 33 qui a été conclue en 2018 par l’OFAC et la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile), le taux d’utilisation élevé des atterrissages par le sud de 11 % en 2018 est due aux conditions de vent particulières. À cause des valeurs de composante de vent arrière supérieures à 5 nœuds venant du nord, les atterrissages devaient se faire en approche par le sud selon les normes de sécurité internationales imposées par l’OACI (l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale).

L’EuroAirport se réjouit que les deux autorités de l’aviation civile aient entrepris une collaboration pour examiner des mesures. Le but de cette collaboration est de respecter les taux limites définis dans l’accord.

Les modalités d’utilisation de la piste 33 pour les atterrissages aux instruments sont définies dans l’accord du 10 février 2006 signé entre la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) en France et l’Office Fédéral de l’Aviation Civile en Suisse (OFAC). L’accord stipule que dans le cadre de la mise en œuvre de la procédure ILS 33, la piste 15 sera utilisée comme piste préférentielle à l’atterrissage comme par le passé et que la piste 33 sera utilisée en règle générale lorsque les valeurs de composante de vent arrière sont supérieures à 5 nœuds.

Toutes les informations et actualités sur le site Internet de l’EuroAirport
Les statistiques journalières, mensuelles et annuelles des atterrissages par le sud, les mesures de la force du vent, l’accord signé entre la DGAC et l’OFAC ainsi que tout document de base concernant l’ILS 33 sont publiés sur notre site web www.euroairport.com rubrique « Environnement et Bruit/Mouvements/ILS 33 ». 

ilscp