Aviation et Environnement

Une politique active pour la réduction des impacts environnementaux

DroppedUriImgL’Aéroport est conscient qu’un développement durable n’est possible que si les nuisances environnementales sont limitées et que les valeurs réglementaires sont respectées.

A cet effet, une Charte Environnementale a été élaborée dès 1996, sur l’initiative de la direction de l’Aéroport et en concertation avec un groupe de travail composé de ses partenaires tri nationaux. Au travers de cette charte, différents objectifs pour protéger l’environnement et réduire les nuisances ont été fixés. Jusqu’ici, la plupart de ces mesures ont été réalisées.
Concernant le domaine des nuisances sonores, les mesures suivantes ont été prises : restrictions horaires des vols, surveillance des nuisances sonores ainsi que l’utilisation des pistes et de l’espace aérien à l’aide du système de surveillance CIEMAS, aide à l’établissement d’un guide de tarification et enfin, la construction d’un hangar de protection contre les nuisances sonores dues aux essais moteurs.



Une véritable politique environnementale ne doit pas s’attacher uniquement aux nuisances sonores, mais également tenir compte des sols, de l’air et des eaux et autres aspects environnementaux et savoir les gérer et les maîtriser de façon adaptée tant du point de vue technique qu’économique, et c’est pourquoi, l’Aéroport a investi dans ces domaines. Des exemples tels que la construction de la chaufferie centrale et de l’installation de cogénération, la station de pré-traitement des eaux industrielles et la mise en place d’un concept de gestion des déchets en sont la preuve.

Considérés dans un ensemble, ces mesures s’inscrivent dans un programme environnemental ambitieux que l’Aéroport s’engage en conséquence à poursuivre.

Des contrôles stricts

DroppedUriImg-1Non seulement le trafic aérien, mais aussi les différentes et nombreuses activités liées aux prestations de service et à la maintenance sont à l’origine des nuisances sonores et des émissions dans l’air.


De ce fait, l’aéroport est soumis à de sévères contrôles réglementaires et à la surveillance de ses installations par les autorités compétentes. Des contrôles réguliers effectués par le Service Environnement et une surveillance au travers de divers capteurs permettent de respecter ces exigences.

Une information permanente et transparente

Tandis que l’économie régionale et les passagers de la région ne profitent que des avantages
de l’Aéroport, les riverains subissent en première ligne les nuisances liées aux activités
aéroportuaires.

L’aéroport doit ainsi, en parallèle avec les efforts pratiqués pour la protection de l’environnement, assurer un échange permanent d’informations avec les riverains. Pour ce faire, il publie un bulletin environnement trimestriel, un rapport annuel environnement et propose des informations complémentaires sur son site Internet. 



Par ailleurs, l’Aéroport est membre de trois commissions environnementales officielles : la Commission Consultative de l’Environnement (France), la „Fluglärmkommission“ des cantons de Bâle-Campagne et Bâle-Ville ainsi que de la Commission Tripartite de l’Environnement à laquelle participent les représentants du monde politique, économique et des associations de riverains des trois pays frontaliers.